Marina Erakovic revient temporairement au tennis pour aider la Nouvelle-Zélande à …

La plus grande joueuse de tennis néo-zélandaise de sa génération, Marina Erakovic, est heureuse d'aider en tant que capitaine de la Fed Cup, mais ne prévoit pas de retour majeur dans ce sport.

Erakovic dirigera l'équipe néo-zélandaise pour le tournoi de cette semaine à Wellington où ils chercheront à obtenir une promotion du groupe Asie-Océanie II. C'est sa première incursion dans le tennis depuis que la joueuse de 31 ans a pris sa retraite il y a un peu plus d'un an.

Depuis lors, elle a terminé son baccalauréat en commerce et va à l'école de médecine cette année.

Elle était heureuse d'aider la Fed Cup, lorsque l'ancien directeur de haute performance de Tennis NZ, Simon Rea, lui a demandé à la fin de l'année dernière.

LIRE LA SUITE * Simon Rea quitte son poste de directeur de la haute performance de Tennis NZ * Grim quinzaine de tennis au total pour les joueurs néo-zélandais à l'ASB Classic * La Néo-Zélandaise Erin Routliffe retrouve son amour du tennis

"Simon m'a approché en novembre et je lui ai dit que je serais à l'université à temps plein l'année prochaine", a déclaré Erakovic.

GETTY IMAGES

Des blessures au dos et au cou ont forcé Marina Erakovic plus tôt que prévu.

"Je pourrais certainement faire janvier et février, mais après cela, ce sera sur une base de communication. Je vérifie simplement les filles et si elles ont besoin d'un appel téléphonique ou de quelques conseils, c'est bien, mais sinon mon temps est très limité.

"Ils étaient contents de ça, donc ça a été un mois intéressant.

"J'étais à l'ASB Classic en train de regarder les filles jouer, je regardais Paige, Valentina et Erin et j'ai été en contact avec Emily Fanning et Kelly Southwood est venue un peu à Auckland et j'ai pu la voir jouer."

Erakovic, qui a atteint le 39e rang mondial, est la joueuse néo-zélandaise la plus titrée de la Fed Cup, avec 18 victoires en simple, disputant son premier 2004, à l'âge de 16 ans.

GETTY IMAGES

Marina Erakovic a passé du temps à regarder Valentina Ivanov avant et pendant la récente ASB Classic.

Elle dit qu'elle a aimé être impliquée dans le tennis après une pause et a dit qu'il était bon de transmettre ses connaissances.

"Pour mon premier jour, en décembre, j'ai regardé Erin et Valentina s'entraîner et c'était agréable de regarder et de donner des conseils, pour voir si ça aide du tout.

"Qu'il s'agisse de qui ils jouent, de ce qu'ils ressentent, de leur emploi du temps, de leurs coups ou de la façon dont ils frappent le ballon.

David Long / Stuff

Erin Routliffe est susceptible de jouer en double pour la Nouvelle-Zélande à Wellington, mais pourrait également jouer en simple.

"Je me souviens qu'à l'époque, j'aurais aimé avoir quelqu'un comme ça, qui était sur le Tour et savait ce que c'était.

"Évidemment, certaines de ces filles ont déjà joué un peu sur le circuit professionnel, mais cela a été satisfaisant pour moi."

Au cours des dernières années de la carrière d'Erakovic, elle a insisté sur le fait qu'elle aurait besoin d'une pause dans le tennis une fois qu'elle aurait raccroché la raquette et bien qu'elle replonge son orteil, elle dit qu'elle ne se voit jamais être à nouveau pleinement impliqué dans le tennis.

"Je pense que je serais heureuse avec une capacité d'aide limitée", a-t-elle déclaré.

"Mais je ne pense pas que je voudrais entrer dans un coaching et je ne pense pas que je le ferai jamais.

"Quand j'ai accepté cela avec Simon, je lui ai dit:" Je ne frappe pas de balles ".

"Si vous voulez que quelqu'un frappe avec eux, c'est super, ou ils peuvent frapper ensemble, mon corps est tout simplement trop brisé.

RICKY WILSON / STUFF

Paige Hourigan sera l'un des joueurs clés de la Nouvelle-Zélande à Wellington.

"Mais je serais certainement ravi du temps dont je dispose pour aider de toutes les manières possibles, en particulier les plus jeunes, ceux qui essaient de percer et d'accéder à la scène professionnelle, car c'est vraiment difficile."

La Fed Cup se déroule au Renouf Centre de Wellington à partir de mardi.

Il y a huit nations en compétition à Wellington, Guam, la Mongolie, le Pakistan, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Turkménistan.

Les nations sont divisées en deux groupes de quatre, avec un seul gagnant de la finale de samedi. La principale opposition de la Nouvelle-Zélande sera la Thaïlande.

La dernière fois que la Nouvelle-Zélande a accueilli la Fed Cup, c'était en 2007 à Christchurch, Erakovic a raté cet événement mais dit qu'elle s'attend à ce que ce soit un grand tournoi à Wellington.

"Ça va être incroyable parce que c'est à Wellington", a-t-elle déclaré.

"Je pense que cela va vraiment stimuler les filles et peu importe à quel niveau ou à quel stade vous en êtes, c'est le même genre de choses que vous traitez."

"La pression, les nerfs, la tactique et l'esprit combatif et l'attitude.

"Tous ces trucs sont les mêmes, mais il s'agit plus de montrer un peu à ces filles ce que c'est que de jouer pour votre pays.

"Le tennis est un sport solitaire, vous êtes toujours seul, vous jouez toujours seul et c'est l'occasion d'aider les uns et les autres, de représenter votre pays et de jouer pour une plus grande cause.

C'est quelque chose que j'ai apprécié à propos de la Fed Cup et j'espère que cela se produira à Wellington. "

EN UN COUP D'OEIL

Équipe de la Fed Cup de Nouvelle-ZélandePaige HouriganValentina IvanovErin RoutliffeEmily FanningKelly Southwood

Marina Erakovic revient temporairement au tennis pour aider la Nouvelle-Zélande à …
4.9 (98%) 32 votes