Clément passe les clés

Arnaud Clement 1

Le temps est beau, le soleil brille, Roland Garros bat son plein. Mercredi soir, au cœur du luxueux hôtel parisien Shangri-La, je retrouve le temps d’une interview Arnaud Clément. Mais pas question de Tsonga, Monfils et autres Gasquet et Simon : aujourd’hui, on parle des p’tits jeunes. Et ça tombe bien : ce soir-là, c’est le tirage au sort des Longines Futures Tennis Aces Tour, un tournoi de jeunes espoirs dont Clément est le parrain.

Le concept du tournoi organisé par Longines est simple : seize joueurs tous âgés de 13 ans et de nationalité différente se disputent pendant trois jours au pied de la Tour Eiffel un prestigieux trophée assorti d’une bourse annuelle jusqu’aux seize ans du vainqueur. « Je trouve ça fantastique, s’extasie Clément. Ces jeunes qui viennent du monde entier, à qui on donne la chance de venir à Paris, pendant Roland Garros, de profiter de camps d’entraînement avec des entraîneurs de très haute qualité, de pouvoir un jouer un tournoi dans des conditions professionnelles, au pied de la Tour Eiffel… C’est fantastique ! » Fort d’une carrière de plus de 15 ans ainsi que d’une rapide accession à une fonction clé du tennis français, le capitanat, l’ancien dixième joueur mondial a accompagné les jeunes champions sur les courts lors de certains de leurs entraînements pour leur prodiguer quelques conseils. Avec en ligne de mire l’objectif de leur façonner un souvenir qui les marquera : « Quand j’étais beaucoup plus jeune, dans mon club à Aix-en-Provence, Yannick Noah était venu jouer une exhibition, et j’avais été sélectionné pour jouer contre lui. Tout au long de ma carrière, c’est resté quelque chose de très marquant » se souvient-il.

« La FFT essaie de bouger les lignes »

Très enthousiaste quant à l’initiative de Longines, Clément s’avoue aussi admiratif de la politique fédérale concernant les jeunes : « La FFT essaie de changer les choses, de bouger les lignes, notamment avec la réforme concernant les moins de 12 ans, et je trouve ça vraiment bien ». Il poursuit : « Pour bien connaître ceux qui s’occupent de cette partie, je peux vous dire qu’ils sont très ouverts à toutes les évolutions possibles. Il y a une vraie réflexion de fond pour savoir où être plus performant, même si ça passe parfois par des prises de risques ». Consultant pour France Télévisions durant la quinzaine de Roland Garros, l’ancien joueur aujourd’hui âgé de 37 ans garde un œil attentif sur la jeune génération. « Halys, Hamou, Pouille… Ce sont d’excellents jeunes. Quand je suis sur un Grand Chelem, j’essaie souvent d’aller jeter un coup d’œil au tournoi chez les juniors ».

Samedi 30, je retrouve Arnaud Clément sur le Champ de Mars, face à la Tour Eiffel. La finale du tournoi Longines vient d’avoir lieu, le Chinois Wang a surclassé le Britannique Pinnington, et Clément a pris possession du terrain pour faire le show en compagnie de son ami et non moins blagueur Michaël Llodra, invité pour l’occasion. Il se replonge ensuite dans notre conversation entamée trois jours auparavant : « Il est évident que tous les jeunes passionnés ne seront pas des champions. Mais tous les passionnés ont une chance de le devenir. Sans la passion, ils n’auront aucune chance de s’épanouir et de concrétiser leurs ambitions ».

« Mais on parle tout de même de jeunes de même pas 13 ans ! relativise Clément. C’est aussi pour ça que je parle beaucoup de passion. Bien sûr il y a le sérieux, l’abnégation, le courage et le travail, mais pour l’instant, c’est surtout la passion et le respect qui doivent ressortir en premier ». L’interview touche à sa fin mais les longues et précises réponses du capitaine tranchent avec l’impressionnant tas de médias à qui il doit encore répondre. Dans un dernier élan d’enthousiasme, il confie : « Ce qui est génial, c’est que tous les jeunes que je vois ont une particularité, et il y a une grande diversité. Il faut cultiver tous ces profils et ne pas oublier que le tennis, c’est aussi les jeunes, et que les jeunes, c’est l’avenir ». Pour la petite histoire, sur le terrain, c’est bien la paire Wang/Pinnington qui triomphe du duo Clément/Llodra dans un match tie-break ‘pour du beurre’. Cette fois c’est sûr : place aux jeunes !

Propos recueillis par Sacha Acco. Remerciements à Olivia Teboul et Sarah Pitkowski de l’Agence 15Love.

Crédit photos : Alain Acco/La Gazette du Tennis (Une, article et encadré)

Laisser un commentaire