IMPRIMER IMPRIMER

Interclubs : Interviews et petites histoires

Ce dimanche à Sarcelles se déroulent les finales hommes et femmes de la première division des championnats de France par équipes. La Gazette du Tennis vous rapporte en direct interviews et petites histoires. Mises à jour régulières !

Chardy et le texto prémonitoire

Arrivé à Sarcelles en 2012, Jérémy Chardy a beaucoup contribué à faire grandir le club valdoisien. Attaché aux interclubs, proche de son président, des bénévoles et des adhérents, le 29ème joueur mondial est l’ambassadeur de l’AASS. Alors forcément, amener le premier titre de son histoire au club, c’est « beaucoup de fierté ». « C’est une si belle récompense pour tout ceux qui travaillent ici. Ce club, c’est une famille, avec l’objectif de tous s’aider, d’offrir le tennis à tout le monde. Ce sont vraiment de superbes valeurs et ça me fait très plaisir d’avoir gagné pour Sarcelles ». Et bien que « [pour moi], ce ne soit pas l’objectif de la saison », Chardy avoue que « depuis que je suis arrivé à Sarcelles, c’est quelque chose qui me tenait à cœur, encore plus après nos deux demi-finales. Depuis le début, avec Jonathan (Chaouat, le président du club), Gérald (Brémond, le capitaine) et Charly (Villeneuve, l’un de ses coéquipiers), on a monté une équipe petit à petit pour arriver à ce qu’on a aujourd’hui ».

Petite anecdote sympathique : à 7h du matin, le Palois n’a pu s’empêcher d’envoyer à son président Jonathan Chaouat : ‘Aujourd’hui, on va écrire l’histoire de notre club‘. « Ça a beau être les interclubs, avant une finale, on ne dort jamais très bien. Il était tôt, j’ai regardé l’heure, j’ai pris mon portable, et je me suis dis ça. Comme quoi je le sentais !  ». 


Rémi Azemar : « Une organisation bien menée »

Rémi Azemar fait partie des hommes de l’ombre qui contribuent à la réussite d’un tournoi, d’une compétition. Chargé de l’arbitrage à la FFT, celui qui office en tant que juge-arbitre à Roland Garros, Paris-Bercy et sur les rencontres de Coupe Davis exerce également ce week-end à Sarcelles.
« Dans l’ensemble, l’organisation a été bien menée. Il y avait un challenge : après 6 années de suite à jouer les phases finales sur des centres de ligue, on est maintenant dans un environnement différent, dans un club ».

Le juge-arbitre, dont la tâche est de mener à bien l’organisation sportive, précise : « En France, il y a finalement peu de clubs qui peuvent prétendre répondre aux cahiers des charges que l’on attend sur un tel événement. Sarcelles est de ceux-là. Pour une première édition, les signaux sont bons. Il y aura des détails à améliorer, mais cette première édition est utile dans le sens où l’on se rend compte des choses à perfectionner, à changer ».


Gachassin : « Au final, la Coupe Davis a été positive »

Jean Gachassin remettait la coupe aux vainqueurs des championnats de France par équipes ce dimanche, à Sarcelles. Et visiblement, le président de la FFT a apprécié : « Les matchs par équipes, c’est une fête, c’est la fête du tennis. En France, on a presque 600 000 parties de jouées en interclubs chaque saison. L’esprit d’équipe est quelque chose de formidable se félicite t-il. Et la première division, c’est le summum ! ».

Gachassin, accompagné du vice-président Jean-Pierre Dartevelle, en a du même coup profité pour revenir sur l’année 2014 du tennis français. Il se remémore avec plaisir : « Si l’on doit retenir deux choses : la superbe victoire de Roger-Vasselin/Benneteau à Roland Garros et la finale de Coupe Davis ». Et argumente : « Il y a eu beaucoup de discussions à propos de cette finale, mais il y a beaucoup d’équipes qui auraient aimé être à notre place. Au final, c’est positif ». Le président se veut convaincant quant à la reconduction au poste de capitaine d’Arnaud Clément : « Si l’on devait remercier tous les capitaines qui n’amènent pas l’équipe en finale… Nous faisons confiance à Arnaud, et tous les joueurs ont demandé à continuer avec lui ».


Jeanne Clerin : 24 ans plus tard !

1990 marquait jusque ici la dernière victoire du TC Paris aux championnats de France par équipes féminins. Terminé : les joueuses du club de la capitale ont signé leur premier succès dans la compétition depuis 24 ans. Avec un groupe très solide, dont la Suissesse Stéfanie Voegele, invaincue tout au long de la compétition, les Parisiennes se sont montrées expéditives ce dimanche, avec un succès 4 à 0 face aux filles du Saint Germain TPBV.

Jeanne Clerin, la capitaine, faisait partie des joueuses titrées en 90. Elle raconte : « Ce qui est génial, c’est qu’il y a un état d’esprit dans l’équipe qui perdure depuis cette époque là. Finalement, le tennis a beaucoup changé, les joueuses ne sont plus les mêmes, mais il y a toujours cette ambiance, cet esprit ». Un état d’esprit qui lui tient particulièrement à cœur : « Les joueuses sont très attachées au club. C’est une équipe soudée : elles s’entraident, les plus expérimentés donnent des conseils aux plus jeunes, constate t-elle. C’est la victoire de la persévérance et de l’amitié, parce que c’est avant tout une bande d’amies ».

Propos recueillis par Sacha Acco

Crédit photos : FFT

Laisser un commentaire