IMPRIMER IMPRIMER

Pourquoi les top players sont ennuyeux

Roger Federer en conférence de presse dimanche avant le tournoi de Rome.

« Le tennis manque cruellement de caractères. » Ces mots sont ceux du Letton Ernests Gulbis, lâchés l’an passé dans les colonnes du quotidien L’Équipe. Un message clair, et visé : « Je respecte Federer, Nadal, Djokovic et Murray, mais, pour moi, ce sont tous les quatre des joueurs ennuyeux. Leurs interviews sont ennuyeuses » avouait Gulbis, joueur tranchant et au parfait opposé de ceux qu’il « flingue » dans ses propos. Alors, vraiment ennuyeux, les top players ? Éléments de réponse.

« Au bout d’un moment, le message se dilue »

Eric Salliot, la voix du tennis sur RMC, avance son explication : « Les tennismen sont les sportifs qui s’expriment le plus devant les médias. Les stars ont l’obligation de venir s’exprimer après chaque rencontre, sous peine d’amende, constate-t-il. Pour prendre l’exemple de Wimbledon, il y a une conférence de presse écrite, puis des interviews pour la télé, la radio… Alizé Cornet, après son exploit sur Serena, a fait 45 minutes de presse. Elle était en bout de ligne, raconte Salliot. Pour Nadal ou Federer, cela représente un paquet d’interviews, en y ajoutant les conférences d’avant-tournoi et les entretiens particuliers pour les grands magazines. Au bout d’un moment, le message se dilue, et ils ne vont pas être inventifs » avance le journaliste.

Une hypothèse confirmée par Yannick Cochennec, rédacteur en chef adjoint de Tennis Magazine jusqu’en 2007 : « La parole des joueurs est devenue plus contrôlée au fil du temps avec l’augmentation du nombre des médias. En raison de la multiplication des médias (radio, télé…), les joueurs doivent se répéter à l’infini et usent des mêmes formules passe-partout sans grand risque pour eux » explique-t-il. Pour lui, un autre facteur entre aussi en jeu : l’entourage du joueur, bien plus présent qu’auparavant. « Il y a 20-30 ans, l’attaché de presse n’existait pas. Aujourd’hui, chacun des meilleurs joueurs a son attaché de presse qui joue les ‘garde-chiourme’ ».

« Les médias cherchent la petite bête »

Yannick Cochennec voit même un parallèle entre les interviews et le court de tennis : « Federer, Nadal, Djokovic et Murray sont d’une prudence de sioux en conférence de presse. Ils déroulent, comme à l’entraînement, en faisant des gammes ». Cyril Saulnier, ancien joueur français du top 50 et aujourd’hui en charge de sa propre académie aux États-Unis, estime pour sa part que les joueurs sont contraints de rester « lisses » dans leur communication pour éviter toute ambiguïté – même très légère – que les médias chercheraient à exploiter. « Ils n’hésitent pas à déformer les propos, à chercher la petite bête, lance-t-il. Les joueurs en sont venus à se protéger, à en dire le minimum, d’où leurs commentaires qui sont plus ou moins toujours les mêmes ».

« Il en va aussi de l’image que le joueur veut véhiculer, continue Saulnier. Les meilleurs (Nadal, Djokovic, Federer, Wawrinka…) ne sont pas des joueurs fantasques. Ils sont réfléchis, disciplinés, calmes, et savent ce qu’ils veulent ». Apparemment, Gulbis, lui, se fiche un peu de l’image qu’il renvoie : « Je m’en fous de passer pour un bad-boy. Je n’ai pas envie de paraître gentil ». Comme ça, c’est dit.

Propos recueillis par Sacha Acco

Crédit photos : Neil Tingle AFP.com

Panoramic 

Keystone

12 commentaires to "Pourquoi les top players sont ennuyeux"

  1. louronne dit :

    On trouve sur Internet quelques perles pleines d’humour venant de Federer. Ou peut-être certains médias préféreraient le voir insulter Nadal, pendant que Murray et Djoko en viendrait aux mains en arrière-plan?

  2. TheKnife dit :

    À l’origine de ces tempéraments il y’a l’uniformisation du tennis, les cadors d’aujourd’hui sont des renvoyeurs sans faille plus ou moins offensifs, à l’affut de l’ouverture certes, mais entrant sur le court les uns contre les autres en sachant qu’il leur faudra tenir 1 coup de raquette de plus que l’adversaire ce durant de longues heures. Tu m’étonnes qu’ils ne sont pas fantasques, leur excellence dépend de leur sérieux au quotidien et si l’un baisse la garde 1 seul trimestre, il recule. Les surfaces et matériaux (boyaux, raquettes) n’autorisent plus 1 variété de styles au sommet du classement ni l’alternance des triomphes au fil des rendez-vous sur surface ultra-rapides médium ou extra-lentes, c’est la différence de tennis qui induisait et renforçait la différence des tempéraments, le feu follet, le voltigeur, le robot, le stratège, le clown triste, le gladiateur, la grande gueule, il y en avait pour tous les goûts et l’opposition de styles se répercutait jusque dans les médias. Aujourd’hui, il n’y a de place que pour 1 modèle, 1 marathonien ascète complet et.. ennuyeux par définition.

  3. Jazzy-Blues dit :

    Je pense que Gulbis marche à côté de ses pompes. C´est quoi ne pas être ennuyeux ??
    C´est être un fêtard comme lui, aller en boite jusqu´à 4 plombes du mat´ avant un match à disputer le lendemain ?? C´est pour cette raison que le joyeux drille est en salle
    d´attente pour gagner un 1000 ou un GC malgré tout son talent. Si ne pas être ennuyeux
    c´est balancer un chapelet d´âneries à chaque fois qu´on tend un micro ? Du style « Je n’aimerais pas que mes sœurs deviennent joueuses pro. Une femme doit songer à avoir une famille et des enfants. Comment peuvent-elles avoir des enfants avant l’âge de 27 ans quand vous êtes une joueuse pro´´. Le laiton armé nous désarme. Les Top players font une carrière pas le gugusse pour amuser la galerie.

  4. Jazzy-Blues dit :

    Evidemment que le message du Top player est au fil des interviews, monotone, sans gout, sans additif ni colorant !!! Totalement aseptisé. Mais ce sont plutôt les médias qui en sont un petit peu responsables. En général les journalistes veulent une description sommaire et rapide du match, l´opinion sur l´adversaire et tout ça servi bien chaud. Difficile de placer une bonne blague !!! YT retransmet des paquets d´entretiens de ces ténors qui savent se lâcher avec beaucoup d´humour. Rafa, Rodger, Novak ou Andy sont des mecs agréables et sympas. Nenesse ! Tu devrais regarder un peu plus souvent YT !!!

  5. alfonsedode dit :

    Si les interviews étaient unique et traduite ca serait qd meme mieux… c qd meme débile de faire répéer au jouerur les meme phraes creuses pendant 1 h a 15 média différent

  6. Barbe Rousse dit :

    Comme dit dans l’article les médias sont prête à déceler le moindre propos ambiguë et le sortir de son contexte voir le déformer. Quand Ferrer lance le plus simplement du monde et sans la moindre agressivité qu’il ne voit pas Wawrinka tenir le niveau des 4 sur la longueur et que certains médias en parle presque comme une attaque personnelle à Stan, on comprends pourquoi les joueurs préfèrent répéter encore et encore des discours formatés.
    Et encore ce ne sont pas les pire, quand on voit Gasquet dire 10 fois « c’était difficile » en 1 min d’interview après une victoire 6-2 6-2…

  7. gatina dit :

    Cubis à dit récemment que la plupart des joueurs de tennis ne savaient pas bien jouer du tennis alors il ne faut pas se surprendre qu’il critique encore une fois les jouers et en plus les meilleurs.

  8. gatina dit :

    Cubis à dit récemment que la plupart des joueurs de tennis ne savaient pas bien jouer du tennis alors il ne faut pas se surprendre qu’il critique encore une fois les jouers et en plus les meilleurs. je n’ai jamais écrit de commentaire ici.

  9. Ghan dit :

    Ben je pense pas que Peugeot, Rollex, Federal Express ou autres n’aimeraient pas voir leur image associée à un joueur fantasque, polémiqueur ou médisant.

    Les gars ne se lâchent pas car ils savent qu’ils gagnent plus d’argent en sponsoring qu’en gains sur le court.

    Cela dit Djokovic (imitation, pas de danses, masques d’halloween, chansons) est loin d’être aussi insipide que les 3 autres.
    Après on aime ou on aime pas.

  10. marie-esther dit :

    Ce cubis ne sait pas comment se rendre intéressant

  11. gatina dit :

    Au contraire c’est Gulbis qui est jaloux et ennuuyeux

  12. Gatina Gatina dit :

    Pour continuer mon message je peux ajouter que les commentaires de joueurs sont moins importants que la façon de gagner leur match. Monsieur Ernest dépense son argent dans les casinos lorsqu’il gagne pour se rendre intéressant. Son père est milliardaire donc pour lui c’est sa façon d’être intéressant.

Laisser un commentaire